La politique, une télé-réalité

Politique/Économique, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Ma blonde et moi étions allé à l’Hôtel Rimouski pour aller souper, et prendre un petit verre au bar adjacent avant le repas.  L’hôte nous a gentiment prévenu qu’il y avait au bar un rassemblement de libéraux et nous demandait si cela nous dérangeait.  Stéphane Dion était juste à l’étage supérieure de l’hôtel et s’apprêtait à donner une entrevue à la SRC.  Le timing parfait quoi!

Ma blonde et moi discutions de tout et de rien.   Le barman changea de poste à la télévision pour diffuser l’entrevue qui débutait.  C’était le silence dans la salle, tous écoutaient parler Stéphane.  Ça nous faisait rire…  Comme nous nous sentions pas vraiment concernés par ce cirque, nous avons vite repris la conversation.  Un changement de sujet s’imposait évidemment, et nous avons commencé à parler politique, et à rire un peu du discours de Stéphane.  Ne prenant pas au sérieux ce qui se passait, nous nous disions que tous les partis politiques font à peu près la même chose, c-a-d, tenter de séduire l’électorat.  Par contraste, c’était vraiment comique  de voir combien les sympathisants libéraux, eux, prenaient au sérieux chaque mots, chaque phrases qui sortait de la bouche de Stéphane.  On aurait dit quasiment une gang de chum pendant une game de hockey : “HOOO….. ça c’est bien dit!”, etc.  Cela alimentait nos propres commentaires et justifiait notre propos.  Ma blonde lâchait quelques commentaires à haute voix en riant, et je lui disais : “chut chut pas trop fort” !,  en riant tout autan.  J’avais peur d’attirer le trouble, mais en même temps, j’approuvais ce qu’elle disait.  Entre autres, nous nous sommes fait plaisir à nous rappeler le coup d’état que Stéphane avait organisé et de la vidéo amateur de sa déclaration…. mémorable!

Après il a descendu en bas pour rejoindre la gang au bar.   Nous nous sommes à peine retournés pour le voir arriver.  Par contre, ses disciples l’ont accueillis en véritable héros, le MVP de la soirée !  Tous allaient lui serrer la main pour tenter de lui parler, et en même temps, Stéphane faisait le tour du bar pour assurer une couverture maximale à son influence.  Une foule déjà convaincue, sertes, une petite soirée facile pour lui.  Je dirais même…. je ne sais pas si c’est par snobisme, par peur ou par esprit de groupe, mais nous avons reconnus une personne dans l’attroupement, et cette dernière ne nous a même pas dit bonjour!  Les fidèles avaient-ils tous été charmés de la sorte ?

Toujours est-il que notre couple faisait bande à part dans l’établissement… à un moment, nous avons sentis la proximité avec la personnalité publique.   Normalement, je me serais retourné pour dire bonjour et engager la conversation (j’ai un côté groupie assez fort!).    Mais là, comme s’était un libéral, je me suis dit, non merci !

Aussitôt le bain de foule terminé, Stéphane disparu de la salle, entraînant avec lui ses militants.  Nous avions aussi fini notre verre, alors c’était le temps d’aller souper…

Plus tard dans la soirée, toujours pendant notre souper, je me posai la question et la posa ensuite à la serveuse :”Est-ce que Stéphane est reparti déjà?  Ne veut-il pas descendre au restaurant pour souper ?”.  L’hôtesse de me répondre: “Stéphane prend son repas dans un salon privé au deuxième avec quelques militants”.

“Ah! “, disais-je à ma blonde d’un ton sarcastique, “un vrai gars du peuple! Un vrai politicien transparent qui tente de limiter ses dépenses et de maximiser ses contacts avec le vrai monde :-) ”.  Inspiré par la Commission Charbonneau, je me suis dit : “ils doit sûrement prendre le repas avec quelques entrepreneurs locaux!”

Mystères entourant la vie après la mort

Rêves et mystères, écrit par Ralphy No Comments »

C’est en regardant une vidéo TED sur le projet “Big History” que l’idée m’est venue.  Cette vidéo est une présentation expliquant le sujet de recherche de ce projet.  On y parle de la naissance de l’univers, des premiers atomes, molécules, cellules, etc. pour se rendre jusqu’à aujourd’hui, et cela, en passant par l’évolution des espèces vivantes.  C’est drôle combien le fait de voir se dérouler sous nos yeux l’évolution de l’univers mets en perspective notre état actuel.

On y parle du principe d’entropie croissante de l’univers.  C’est-à-dire que l’univers devient de plus en plus complexe.  En effet, si l’on accepte le Big Bang, au tout début, l’univers était assez simple : disons de l’énergie.  Qui plusieurs milliers “d’années” plus tard, a donné naissance aux premiers atomes.   Des étoiles composées d’hydrogène en fusion ont explosée et cette grande quantité d’énergie a donné naissance à d’autres type d’atomes relâchés dans l’univers.  Sans tout reprendre l’histoire dans ses moindres détails…  des systèmes solaires ont été formés, certaines planètes avaient des conditions idéales pour augmenter la complexité de l’univers et donner naissance à des molécules, cellules, et bientôt, des êtres capables de se reproduire.

On dit aussi que chaque étape, ou niveau de complexité, est plus difficile à atteindre que le précédent.  Il serait donc aussi plus fragile et s’appuie sur le niveau précédent.  L’ingrédient secret pour l’atteinte de ces niveaux de complexité est le temps.  En effet, il est peut probable de créer une molécule complexe en agençant au hasard des atomes simples qui virevoltent dans un espace.  Par contre, attendez des milliards d’années et avec suffisamment de matière, vous obtiendrez ce que vous voulez.  C’est un peu comme ça que l’univers tel qu’on le connaît s’est formé.

Mais mon idée dans tout cela…  Alors j’étais rendu à visionner la fin de la présentation et on dirait que je me suis projeté dans le futur.  Vers quoi tendons nous en tant que partie intégrante de l’univers ?  Quel pourrait bien être le niveau de complexité supérieur que nous pourrions atteindre ?  Et là, j’ai regardé qu’est-ce que les hommes font, d’un point de vue macroscopique:  ils innovent en créant des outils, des machines, qui elles-mêmes peuvent construire d’autres éléments encore plus complexes.  Nous repoussons sans cesse notre connaissance de l’univers et à chaque fois nous réalisons que notre ignorance est encore plus grande.  Ici, je prend l’homme car évidemment, c’est l’espèce la plus avancée en matière d’abstractions que je connaisse ;-)   c’est l’horizon de ma pensée.  On pourrait même présumer que d’autres espèces ont déjà franchis ce stade mystérieux.

Nous avons en nous cette aspiration : outre celle de survivre, celle de devenir meilleur.  On le voit dans les racines de notre passé:  les religions tentent tant bien que mal et chacune à leur façon, d’expliquer l’être humain, de décrire le prochain stade d’évolution de l’univers.  Certaines religions décrivent comment nous transmettons nos connaissances d’une génération à l’autre (ingrédient essentiel pour l’évolution), comment nous “naissons” de nouveau dans d’autres personnes qui descendent de nous.  On parle ici de réincarnation.  Certaines doctrines s’attaquent au fait que nous sommes composées d’atomes et qu’à notre mort, nous retournons d’une manière différente dans l’univers et les atomes qui nous composent permettent de faire évoluer l’univers (métempsycose, métensomatose).  D’autres parlent plus d’une vie unique, mais qui est appelée à se transformer après notre mort vers une vie spirituelle (résurrection).  Nous élaborons bien sûr des concepts pour ficeler toutes nos théories (“l’âme” par exemple).  Finalement, certaines personnes ne se cassent pas le coco et prétendent qu’il n’y a rien, tout simplement.  Et si tout ce beau monde avait raison ?  et si toutes ces choses étaient vraies en partie?  Cela est possible car ce que ces croyances tentent d’expliquer n’est que partiel, et que les parties ne se croisent pas beaucoup d’une religion à l’autre.  C’est comme si plusieurs personnes voyaient le même évènement, mais lors de la rédaction du rapport de police, chaque personne mettait l’emphase sur une partie différente de l’événement et que chaque personne prétendait à la fois avoir décrit tout l’événement.

Alors voilà mon idée: et si l’être humain était capable, à la force de son génie créatif, d’accéder à un niveau supérieur, de se virtualiser, de se rendre indépendant de la matière pour accéder à une forme de vie après la mort?  Et si l’être humain avait suffisamment de connaissances pour recréer une personne pensante, faire une copie virtuelle d’une personne.  Pour les fins de mon explication, cette copie résiderait dans une machine bien physique composée d’atomes de l’univers, par contre, elle n’aurait pas les limites actuelles du corps humain physique, elle serait en somme éternelle.  Tout cela n’est bien sûr que ma fantaisie d’informaticien, mais je trouve quand même l’idée élégante.

Se pourrait-il alors que les élus de la Bible judéo-chrétienne, seraient ces gens qui ont profité de cette technologie hypothétique?  Nous, mortels, n’aurions pas d’espoir d’atteindre ce stade, mais nos descendants finiraient par l’avoir.  Le sens de notre vie serait alors de faire de notre mieux pour nous perfectionner en tant qu’espèce humaine, de contribuer pour sauver notre espèce de l’extinction (conscience sociale, faire le bien et non la guerre) afin que le prochain stade de complexité soit atteint.

L’univers aurait en somme, accouché d’êtres éternels, dans les limites spatio-temporel de l’univers.  Car on dit que l’univers prend de l’expansion et se refroidit tranquillement, et est vouée à la noirceur… à moins qu’il n’y ait un autre stade de complexité pour en faire abstraction.

Joyeuses Fêtes 2012 ! (on l’a échapé belle!)

à la légère, écrit par Ralphy No Comments »

Ouf!  La fin du monde n’a pas eu lieue.  Finalement, que les Mayas aient décidé de terminer leur calendrier à telle ou telle date n’a pas d’influence sur les événements du futur de ce calendrier.  Sans blague!

Mon seul regret est de ne pas avoir pris le temps de savourer une bonne “Fin du Monde” à l’heure précise, ce que j’avais fait la fois précédente où on n’avait fait dire à Nostradamus que la fin du monde approchait.

De tout temps, il y a eu des prophètes de malheur et pourtant le monde ne cesse de s’améliorer globalement (et ce n’est pas une affirmation gratuite).

Maintenant, prenez le temps de faire un retour sur votre année 2012.  Qu’avez-vous accompli de bien? Qu’elles peines avez-vous surmontées ?  Oui, notre situation n’est peut-être pas idéale, tout de même nous sommes là, sur cette terre, à faire de notre mieux à chaque jour.

Après avoir posé un regard sur votre année qui vient de passer, et avant de regarder la suivante, il faut célébrer !

Alors à toutes et à tous, je vous souhaite un joyeux  ou une joyeuses “whatever” (accommodement raisonnable), et une bonne année (ceux pour qui l’année se termine).

Et pour mes proches, Joyeux Noël, bonne et heureuse année, je vous aime !

 

Le Movember est là!

Société, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Cette année, j’ai décidé d’embarquer dans l’aventure du Movember pour supporter la cause de la santé masculine, et plus particulièrement le cancer de la prostate.  Les hommes sont souvent orgueilleux et ne révèlent pas leur bobos la plus part du temps.  ça doit venir de nos gènes, je suppose…

Cette initiative pour les hommes permet de changer les choses en faisant une campagne sérieuse et en même temps très ludique.  Perso, j’ai toujours voulu savoir ce que j’avais l’air avec une moustache ;-)

Je vous encourage donc à faire des dons généreux pour cette cause masculine qui me tient à coeur!

Faites un don maintenant !

 

Apprendre le vélo, comment réussir ? voici notre expérience

Benjamin, Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Comme la plupart des enfants Édouard avait un vélo avec des petites roulettes de stabilité.  C’est certain que ces roulettes permettent à l’enfant d’apprendre à se tenir sur le vélo, à pédaler et tourner le volant, freiner, etc.  Par contre, la lacune de  ces roulettes, c’est qu’elles ne permettent pas à l’enfant d’apprendre à se tenir en équilibre.

Nous l’avons constaté, lorsque nous avons tenté de relever les roulettes.  Édouard n’était pas en mesure de se tenir.   Soudainement sorti de sa zone de confort, il commençait à ne plus aimer le vélo.  C’est bien certain, Édouard n’aime pas tomber et n’aime pas “l’échec”, c’est dans son caractère.

Au début de l’été, nous nous étions fixés un but : celui qu’Édouard apprenne le vélo avant de commencer l’école en septembre.  Ayant constaté les difficultés à enlever les roulettes, nous commencions à douter ma conjointe et moi.  Le problème avec cette approche, c’est que l’enfant doit inévitablement tomber à plusieurs reprises afin d’apprendre à se tenir en équilibre.  Normal direz-vous ?  attendez de voir la suite…  Pour nous, ça posait un énorme problème dû au fait que notre garçon ne voulait plus faire de vélo…  Plutôt décourageant.

Une nouvelle approche devait être utilisé.

Quelques mois auparavant, j’avais vu un produit qui avait attiré ma curiosité.  Un vélo d’équilibre (trotteur, ou encore balance bike).  C’est un vélo spécial, conçu sans pédalier.  L’enfant s’assoit comme sur un vélo ordinaire, mais au lieu de pédaler, il se “traîne” avec la force de ses jambes.  Certains modèles ont un repose-pieds.  Cette approche a refait surface dans mon esprit, et nous avons décidé de l’essayer avec Édouard.

Acheter un vélo spécialement pour cela? le choix est le vôtre.  Pour ma part, j’ai décidé d’enlever les roulettes et le pédalier de son vélo conventionnel.  J’ai dû sortir mes talents de patenteux cachés au plus profond de moi pour démancher le pédalier et cacher la chaîne.  Riez, vous avez le droit ;-)   Je ne suis pas mécano pour deux cennes, pourtant j’ai réussi.

Une révélation

Hé bien, aussi tôt qu’Édouard a essayé sont “nouveau” vélo, pas de pédales, pas de roulettes, non seulement il a pris plaisir à avancer, mais il a appris à se tenir en équilibre, et ce en l’espace de quelques heures !! (après 30 minutes ont a vu une différence…)

Le fait d’avoir ses pieds de chaque côté est vraiment réconfortant pour l’enfant.  Il progresse donc à son rythme.

Je vous le dis, comme je suis là, qu’Édouard a fait des progrès incroyables!  En l’espace de deux  semaines, à raison d’une sortie de temps à autre, rien d’intensif, Édouard a maitrisé son équilibre.  Nous voyions enfin la lumière au bout du tunnel.

Une transition douce

Hier, j’ai remis le pédalier… tant bien que mal ;-)   Et tenez-vous bien, Édouard est parti en vélo et a roulé un bon kilomètre sans tomber !  La transition a été des plus faciles !  Il est parti de lui-même, sans aucune intervention de ma part, à part lui dire :”ok, tu peux pédaler”, et voilà !

Du premier coup, comme Édouard aime le faire ;-)

Cette technique a tellement bien fonctionné que nous avons acheté un balance bike pour son petit frère de 4 ans (le vélo choisi est convertible en vélo ordinaire, protégeant notre investissement).

Mon nouveau but est maintenant que les deux enfants apprennent à faire du vélo cet été, et je suis confiant qu’on va réussir !

 

RELAX Riesling : à éviter

Vins, écrit par Ralphy No Comments »

Une belle bouteille bleue dont vous devriez vous tenir loin.  Le pire c’est que la madame de la SAQ me l’a donné en remplacement du pas-mal-meilleur-et-pas-du-tout-comparable Deinhard Hanns Cristof.

Honnêtement, pour ceux qui aiment la moue de pomme, peut-être, mais sinon, à éviter.

Aussi, méfiez-vous des conseils des agents de la SAQ lorsqu’ils sont pressés de ranger d’autres bouteilles…. Assurez-vous d’avoir toute leur attention…

Fluoration de l’eau : Un combat à forces inégales

Politique/Économique, écrit par Ralphy No Comments »

Juste un petit billet pour dire, en bon observateur, quelle est ma perspective sur ce débat.  Depuis quelques temps nous entendons parler du débat entourant la fluoration de l’eau à Mont-Joli.  Nous avons entendu les opposants aux conseils municipaux et à la radio locale (93.3) donner leur point vue.

Par contre, la partie gouvernementale de ce débat (puisqu’il s’agit d’une décision gouvernementale) ne se fait pas avec les mêmes moyens : page complète dans les journaux, annonce à la radio, entrevues, bref, tout l’arsenal est déployé pour faire avaler cette décision (pour ne pas faire de mauvais jeu de mots).

Voilà la puissance du gouvernement, avec notre argent bien sûr.