Sting sur les Plaines

Vie personnelle, Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

Et oui, j’y étais.  Ma copine et moi avons fait une escapade en compagnie d’un couple d’amis à Québec pour voir le spectacle.  Le soir venu, nous nous sommes rendus à pied sur le site des Plaines d’Abraham (notre hotel était non loin), là où plus de 100 000 personnes s’étaient rassemblées pour le même rendez-vous.

Évidemment nous ne sommes pas arrivés les premiers.  La première partie du spectacle mettant en vedette les Yeah Yeah Yeahs était sur le point de se terminer. (en passant, leur musique n’a l’air pas si mal).  C’est impressionnant de voir le site: un vaste terrain conquis par une mer de fans.  Écrans géants, méga système de son, tout y était.  Nous nous sommes installés au fin fond du parc, quasiment adossé sur la clôture. C’était un beau spot, mais à cette distance de la scène, la qualité de l’air se détériore: fumée de cigarettes et autres substances.   Côté visuel et sonore, tout était très bien.  À cette distance, nous perdions un peu de l’ambiance, mais bon.

Quant à Sting, je peux dire qu’il était égal à lui-même, c’est-à-dire excellent.  Il nous a offert ses meilleurs succès les uns après les autres, sans trop de pauses.  Il s’est exprimé en français entre chaque chanson, ce qui montre un grand respect pour ses fans.  Les points forts étant “Roxanne” et “Bring on the night” à mon humble avis.  Il y a eu plusieurs rappels, et par la suite la foule a quitté sans anicroche.

Après quelques jours, J’ai encore des tounes de Sting dans la tête.  C’est le signe d’un spectacle réussi.

Homards d’ici, Homards du PEI

Consommateur averti, Vie personnelle, Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

Lors de notre voyage à l’Île du Prince Édouard (PEI pour les intimes), nous avons eu l’occasion de goûter au légendaire homard de cette région.  Nous sommes déjà amateurs du Homard de la Gaspésie et nous avions donc hâte de comparer.

Voici donc notre opinion.  Le homard du PEI est beaucoup plus sucré et savoureux.  Pour nous en convaincre, nous avons acheté du homard dès notre retour de voyage et nous avons pu voir la différence flagrante.  Cela n’est pas simplement un effet psychologique, je vous le dis.  Peut-être fraudrait-il comparer le “peak” de la saison de la Gaspésie avec le peak de la saison du PEI, mais bon, ça devient difficile.

Pour nous donc, le homard du PEI est supérieur au homard de la Gaspésie.  Avez-vous eu aussi l’occasion de faire cette comparaison, quels ont été vos impressions ?  Après tout, c’est une question de goût, n’est-ce pas?

Histoire de camping

Vie personnelle, Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

L’histoire remonte à 2004.  Stéphane et moi étions en train de faire le tour de la Gaspésie (dont vous pouvez consulter les photos prises par Stéphane dans ma section photo).  À un certain stade dans notre périple, nous étions à Percé.  Magnifique petite agglomération, très touristique, connue pour le Rocher du même nom.  Nous avions décidé de camper là, car ça vallait la peine d’y passer plus d’une journée.

Pendant notre visite à Percé, nous avons visité le Rocher Percé et l’Île Bonaventure.  Je vous le conseille.  Bref, tout allait bien, et Stéphane prenait beaucoup de photos.  Le soir venu, nous nous installons dans un terrain de camping pour y passer la nuit.

Nous nous sommes couché de bonne heure puisque la journée avait été épuisante.  Sur le terrain voisin, il y avait deux gars tranquilles, et ils écoutaient un peu de musique il me semble.  Peu à peu la noirceur s’installa et les gens du s’endormirent les uns après les autres… Une nuit paisible en perpective, avec une petite musique de fond.  Pas trop stressant.

Soudain, une voiture circule lentement près de notre espace… elle s’arrête chez les voisins, qui étaient toujours réveillés.  Des gens débarquent… des acadiens!  (je n’ai rien contre eux en général, mais ce soir-là…)  Il y a des gars et des filles.  Ils sont bruiants et à la fois très friendly.  L’un d’entre-eux dit à notre voisin:”Aie! salut! ça vous dérange-tu si on campait avec vous autres? on cherche une place”.  Visiblement embarrassé, le voisin n’eut d’autres choix que d’accepter.  Il voyait bien que ces gens-là étaient en état d’ivresse, Dieu seul sait comment ils auraient réagit s’il avait refusé.

Ils s’installent donc sur l’espace du voisin et là ça se mets à jaser, à crier, à faire du tapage!  ça vaut pas l’heure de se coucher.  Ils se rendent à peine compte qu’ils dérangent tout le monde autour d’eux.

Stéphane et moi commençons à ne plus trouver ça drôle.  Au début, on riait de les entendre parler (à cause de leur accent bizarre), mais là, ça avait assez duré!  Sauf qu’en même temps, on n’osait rien dire, de peur de représailles ou de provoquer de la chicane.  Donc, on essayait de dormir malgré tout.

Les heures passèrent et le tapage continuait.  Soudain, y en a un qui a une idée:”On vas-tu se baigner au Rocher?”.  Ils ont pris pas moins d’une demie-heure pour se décider. Finalement, ils sont partis toute la gang pour aller se baigner.  Ouf!  Stéphane et moi, nous nous disions:”On va enfin avoir la paix un bout de temps!”.

Je ne sais plus combien de temps après cela, mais la gang finit par revenir.  Plus bruyante et plus en boisson que jamais!  Il me semble que l’un d’entre-eux arrêtait pas de dire la même affaire…. il me semble qu’il parlait comment les roches étaient durs pour les pieds, ou quelque chose du genre….  c’était pas mal énervant.

Ils ont fini par s’endormir et pour le peu de temps qu’il restait à la nuit, on eut la paix.

Le lendemain matin, Stéphane et moi avons plié bagages très tôt.  Sur le site du voisin, on voyait le char avec nos urluberlus couchés par terre, avec des bouteilles de bierres vides à leur côté.  En partant,  j’ai fait exprès pour faire du bruit en nous préparant (wow quelle vengeance attroce!).  J’ai mis le CD de Mononc Serge avec la toune “Les grosses torches acadiennes” (pas très respectueux pour les acadiennes je l’admets, mais c’était vraiment de circonstance.”).  Un p’tit dérappage pour sortir du terrain et voilà ma gang de zouf!  see you never!

Le pire, c’est qu’on pense que ce genre d’histoire n’arrive qu’en camping…. mais ça peut aussi arriver en ville, quand vous avez des voisins turbulents…

Les 7 nouvelles merveilles du monde

Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

Voici le resultat du vote mondial:

Chichén Itzá, Mexico Christ Redeemer, Brazil The Great Wall, China Machu Picchu, Peru

Petra, Jordan The Roman Colloseum, Italy The Taj Mahal, India

 partagez-vous ce choix?

Visite au vignoble Carpinteri

Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

J’aime le vin. Alors, lorsque j’ai appris qu’il y avait un vignole dans mon coin de pays, j’ai été surpris d’abords, et ensuite intrigué. La première fois que j’ai entendu parlé des vins Carpinteri a été au restaurant “Un coin d’italie” à Matane en Gaspésie. Ce vin y est servi, et c’est là que j’ai su que c’était un produit de la région. Cela ne m’a pas laissé indifférent, et je me disais que je devais aller le visiter un de ces jours.

Ce jour est arrivé hier (le 1er Juillet). Avec ma petite famille, nous sommes allés à Saint-Ulric de Matane, pour visiter le vignole. Notre première impression a été très bonne: les champs de vignes sont très bien aménagés et quand même assez grands. Il y a 7000 plans. Le cépage principal est le St-Croix, un raisin qui résiste bien au climat du Québec. Monsieur Carpinteri ne fait pas pousser de raisins verts, il les achète de producteurs régionnaux.

Nous avons été accueilli par Monsieur Carpinteri lui-même, et il nous a été très sympathique. Il nous a parlé de son projet de vignoble, et nous avons vu comment il en ai passionné. Il aime vraiment ce qu’il fait et comme on dit, ça parrait.

Une dégustation nous a permis de découvrir ses produits. Monsieur Carpinteri produit deux rouges, un blanc et un rosé. Il vend aussi d’autres produits comme du vinègre balsamique et de l’huile d’olive, qui entre parenthèses, est excellente. Je ne saurais vous décrire ses vins car je ne connais pas le vocabulaire qui s’y rattache, mais je peux vous dire qu’ils sont très fruités et rafraichissants. Ce ne sont pas des vins ordinaires, ils ont un goût unique.

Dans la cave à vins, nous avons vu les fûts de chênes français, montrant du même coup tout le sérieux et le soucis de la qualité qui entoure sa production. Monsieur Carpinteri est aussi équipé d’une machine à faire les “twist cap” qui sont de plus en plus en vogues car ils protègent mieux le vin que le traditionnel bouchon de liège.

Dans quelques années, le vignoble sera adulte, et les vins produits seront encore plus complexes et riches. J’ai bien hâte de voir les productions futures, car ce qu’il fait aujourd’hui est déjà remarquable.

En septembre (ou octobre), il y aura une grande fête du vin. Nous serons sûrement au rendez-vous et je vous en reparlerai!

En attendant, vous pouvez vous rendre sur place, ou visiter son site web.

Visite aux jardins de Métis

Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

Quelle superbe façon de terminer cette belle fin de semaine de la Saint-Jean-Batiste. En visitant les jardins de Métis, je réalise un vieux rêve d’enfance! Cela peut sembler surprenant parce que je vie dans la région.

Voici un brin d’histoire…

Depuis que je suis tout jeune que je désire visiter ces jardins. À l’école primaire où j’allais, c’était le voyage de fin d’année. Sauf qu’à chaque fois, je tombais dans le mauvais groupe. Une année c’était les 5ième année, et moi j’étais en 4ième, l’autre année c’était les 4ièmes années, j’étais en 5ième, etc. Je n’ai jamais pu y aller avec l’école. Ensuite, les années ont passés et de temps en temps je me disais: “il faudrait bien que j’arrête un de ces quatre”, mais je ne voulais pas y aller seul, alors je remettais ma visite à plus tard.

En fin de semaine, c’était l’occasion rêvé. Avec ma blonde et mon fils, c’était le temps où jamais d’en profiter. Nous sommes partis tôt le matin pour conserver la routine de dodo du petit garçon. La visite s’est très bien déroulée, j’ai pris plusieurs photos. Je pourrai en mettre quelques unes sur le site.

Les jardins sont très bien organisés, la visite s’est effectuée sans anicroches. Il y a une très grande variété de plantes, et elles sont très bien entretenus. C’est impeccable, je n’ai rien à redire.

Si vous cherchez quelque chose à faire et que vous avez une demie-journée à consacrer, je vous suggère d’arrêter aux Jardins de métis.

Voyage en Nouvelle-Écosse

Voyages, écrit par Ralphy No Comments »

Je suis allé en Nouvelle-Écosse avec ma douce et nous avons vu de très belles choses. Les points marquants sont :

  • En passant par le Nouveau-Brunswick, Passez tout droit à Shédiac si vous aimez la tranquillité
  • Ìl n’y a pas grand chose à visiter dans la baie de Fundy, mais il y a une rivière où l’on peut faire du rafting
  • Si vous voulez vous rendre à l’extrémité du Digby Neck, prévoyez du temps pour prendre deux traversiers
  • à Yarmouth, les gens passent le temps en se stationnant dans une rue et ils regardent les gens passer toute la soirée. Les motards adorent le café Tim Horton
  • Bien des villes ont un nom connus comme : Windsor, Liverpool, Sydney, et même Sherbrooke!
  • Le long des côtes, les chemins sont très sinueux et l’on voit souvent des verres de Tim Horton en plein milieu de la route.
  • À ne pas manquer : la ville historique de Lunenburg, la baie de Mahone, Peggys cove et la forteresse de LouisBourg
  • Votre voyage ne saurait être complet sans faire le tour du Cap Breton, par le Cabot’Trail
  • En tout, nous avons fait 3700 km de voiture en 7 jours
  • Somme toute, c’est une très belle province maritimes où les décors sont splendides près des rivages et où le patrimoine est très bien préservé. Les habitant ont de quoi être fiers!