Apprendre le vélo, comment réussir ? voici notre expérience

Benjamin, Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Comme la plupart des enfants Édouard avait un vélo avec des petites roulettes de stabilité.  C’est certain que ces roulettes permettent à l’enfant d’apprendre à se tenir sur le vélo, à pédaler et tourner le volant, freiner, etc.  Par contre, la lacune de  ces roulettes, c’est qu’elles ne permettent pas à l’enfant d’apprendre à se tenir en équilibre.

Nous l’avons constaté, lorsque nous avons tenté de relever les roulettes.  Édouard n’était pas en mesure de se tenir.   Soudainement sorti de sa zone de confort, il commençait à ne plus aimer le vélo.  C’est bien certain, Édouard n’aime pas tomber et n’aime pas “l’échec”, c’est dans son caractère.

Au début de l’été, nous nous étions fixés un but : celui qu’Édouard apprenne le vélo avant de commencer l’école en septembre.  Ayant constaté les difficultés à enlever les roulettes, nous commencions à douter ma conjointe et moi.  Le problème avec cette approche, c’est que l’enfant doit inévitablement tomber à plusieurs reprises afin d’apprendre à se tenir en équilibre.  Normal direz-vous ?  attendez de voir la suite…  Pour nous, ça posait un énorme problème dû au fait que notre garçon ne voulait plus faire de vélo…  Plutôt décourageant.

Une nouvelle approche devait être utilisé.

Quelques mois auparavant, j’avais vu un produit qui avait attiré ma curiosité.  Un vélo d’équilibre (trotteur, ou encore balance bike).  C’est un vélo spécial, conçu sans pédalier.  L’enfant s’assoit comme sur un vélo ordinaire, mais au lieu de pédaler, il se “traîne” avec la force de ses jambes.  Certains modèles ont un repose-pieds.  Cette approche a refait surface dans mon esprit, et nous avons décidé de l’essayer avec Édouard.

Acheter un vélo spécialement pour cela? le choix est le vôtre.  Pour ma part, j’ai décidé d’enlever les roulettes et le pédalier de son vélo conventionnel.  J’ai dû sortir mes talents de patenteux cachés au plus profond de moi pour démancher le pédalier et cacher la chaîne.  Riez, vous avez le droit ;-)  Je ne suis pas mécano pour deux cennes, pourtant j’ai réussi.

Une révélation

Hé bien, aussi tôt qu’Édouard a essayé sont “nouveau” vélo, pas de pédales, pas de roulettes, non seulement il a pris plaisir à avancer, mais il a appris à se tenir en équilibre, et ce en l’espace de quelques heures !! (après 30 minutes ont a vu une différence…)

Le fait d’avoir ses pieds de chaque côté est vraiment réconfortant pour l’enfant.  Il progresse donc à son rythme.

Je vous le dis, comme je suis là, qu’Édouard a fait des progrès incroyables!  En l’espace de deux  semaines, à raison d’une sortie de temps à autre, rien d’intensif, Édouard a maitrisé son équilibre.  Nous voyions enfin la lumière au bout du tunnel.

Une transition douce

Hier, j’ai remis le pédalier… tant bien que mal ;-)  Et tenez-vous bien, Édouard est parti en vélo et a roulé un bon kilomètre sans tomber !  La transition a été des plus faciles !  Il est parti de lui-même, sans aucune intervention de ma part, à part lui dire :”ok, tu peux pédaler”, et voilà !

Du premier coup, comme Édouard aime le faire ;-)

Cette technique a tellement bien fonctionné que nous avons acheté un balance bike pour son petit frère de 4 ans (le vélo choisi est convertible en vélo ordinaire, protégeant notre investissement).

Mon nouveau but est maintenant que les deux enfants apprennent à faire du vélo cet été, et je suis confiant qu’on va réussir !

 

Une histoire d’accessibilité, signé Édouard

Édouard, écrit par Ralphy No Comments »

Je vais vous mettre en contexte, car j’ai trouvé la phrase d’Édouard pas mal belle hier, alors qu’il dessinait…

Édouard adore les petites auto (comme la plupart des petits gars de 4 1/2 ans), et quand il joue, ça m’arrive de lui dessiner des chemins sur du grand papier à Scrapbooking.  L’autre fois, je lui ai dessiné un magasin vu du dessus avec son stationnement.  Il a adoré, et on a répété l’expérience quelques fois.  Je lui dessine aussi les stationnements pour les personnes en fauteuil roulant et pour les jeunes familles.

De là, il a appris à dessiner des bonshommes en fauteuil roulant…

Hier soir, on soupait “tranquillement” moi et ma conjointe, et pour calmer les ardeurs d’Édouard qui avait fini de souper et qui ne savait plus à quel Saint se vouer, on l’a installé à la table de la cuisine et il m’a demandé de lui faire une piste de course… ce que j’ai fait…  (pendant que son frère était pluggé sur la télé…)

Alors, il se met à me poser des questions pour ajouter des détails au dessin…

  • Elle est où la ligne de départ ?  Alors, je lui dessine une ligne de départ avec un drapeau à damier
  • Elle est où la ligne d’arrivée? Je lui dit que c’est la même ligne…
  • Elles sont où les marches pour les gagnants?  Je lui dessine un podium
  • Il est où le garage ?  Alors je lui dessine un puits de ravitaillement avec des paddocks

Là, je lui dit : “Bon Édouard, pourrais-tu continuer toi-même ta piste pendant que papa mange ??”.  Édouard, dit: “bon, ok” un peu déçu.

Il dit:”Je vais dessiner des spectateurs!”,  je lui dit:”c’est bien beau”.  Il commence par dessiner un bonhomme en chaise roulante.  Ensuite, il dessine trois quatre bonshommes debout… jusque là tout va bien…

Après un certain temps de silence, Édouard nous demande à propos du monsieur en fauteuil roulant:”Mais comment il a fait pour se rendre si y peut pas monter les estrades? ”

Quel enfant!  J’ai trouvé ça tellement beau, que j’ai dessiné une rampe d’accès à ses estrades !  On l’a bien sûr félicité d’avoir pensé à cela !

 

Paroles d’enfants!

Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

C’est drôle ce que les enfants peuvent nous sortir comme expressions… Tout à l’heure, on soupait avec belle-maman, et mon p’tit gars a soudainement une envie d’aller aux toilettes.  Comme à son habitude, il ne remet pas ses bobettes et se promène en t-shirt dans la maison.  Je lui dit:”Tiens, tu te promènes tout nu?  on peut voir ta grappe de raisins”.  Je compare souvent ses parties à une grappe de raisins, pour rire bien sûr.  Là, sa grand-maman lui dit:”Ben oui, on voit ta grappe de raisins”.  Le p’tit répond:” Hé, tu peux en manger un si tu veux!” tout en relevant son chandail.   On a bien rit!

Une journée noire

Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Quand on ramène Édouard de la garderie, je lui demande souvent comment la journée s’est déroulée.  Cette fois-là, Édouard me répondit : “Aujourd’hui, j’ai eu une journée noire!”.  À cela je répondis: “Comment cela? Tu n’as pas aimé ta journée?”.  Édouard de me répondre: “Non, une belle journée.  Noir, c’est ma couleur préférée!”

Apprendre à parler

Benjamin, Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Ce matin, je me lève pour aller chercher Benjamin (le plus jeune de 19 mois) dans sa chambre, car il est réveillé.  Comme à l’habitude, je prépare son lait du matin.  J’en profite pour allumer la Télé pour mettre des petits bonhommes.

En voyant l’émission “Caillou”, Benjamin dit : “Ca ca”.  Je lui dis “Oui, c’est ça, “Caillou”! “.

Édouard, lui, plus vieux (3 ans), dit d’autres affaires comiques.  Il parle très bien, mais est encore à maitriser les sons plus complexes comme “pr”.  Alors, losrqu’il veut qu’on le prenne dans nos bras il dit:” Papa, peux-tu me pendre?”  au lieu de “prendre”.  Ça me fait rire à chaque fois!

Voilà, c’est fait!

Benjamin, Édouard, Société, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Aujourd’hui nous sommes allés faire vacciner nos enfants contre la grippe A(H1N1).  Je dois vous dire que nous ressentons maintenant un grand soulagement.  Tant d’incertitudes et d’appréhensions !  Nous avions vu dans les médias comment les autres villes y passait, et combien le virus s’était approché de notre entourage.  Cela alimentait notre sentiment d’urgence.  Les dates de vaccinations étaient devancées, alors nous devions sauter sur l’occasion.

Notre plan était de ne pas faire attendre nos enfants dehors.  La journée était ensoleillée, mais très venteuse.  Alors, je me suis porté volontaire pour faire le pied de grue un peu avant l’ouverture des portes.  Nous ne voulions pas faire comme certains, et aller là-bas trop longtemps d’avance…avec nos enfants.

J’ai attendu environ une heure avant d’entrer dans l’édifice.  À ce moment, j’ai appelé ma conjointe et elle est venue me rejoindre avec les enfants.

Une fois à l’intérieur, la file avançait très rapidement.  Si bien que l’autre heure attendue a passée très rapidement.  Somme-toute, c’était bien organisé.

La piqure s’est bien déroulée, on nous a clairement expliquer en quoi consiste le vaccin, la procédure et les effets secondaires à prévoir, et PIC! voilà c’est fait.  On passe au deuxième enfant, PIC! c’est fini.  Il ne reste qu’à attendre 15 minutes.

Dans la salle d’attente, Clopin le clown amusait les enfants.

Ce soir nous n’observons aucun effet néfaste du vaccin, et nous sommes convaincu d’avoir pris la bonne décision en faisant vacciner nos enfants.  Dans 10 jours, ils seront immunisé contre la maladie.

La sagesse d’un petit gars de 3 ans

Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

Maman était en train de couper les ongles à Édouard, et Édouard a demandé pour le faire lui-même.  Maman lui dit: “Tu es trop petit.  En attendant que tu sois assez grand pour le faire tout seul, c’est maman qui prend soin de toi.”

À cela Édouard a répondu : “Moi quand je vais être grand, je vais prendre soin de toi.”