NowhereMan, quel bel exemple de la paranoïa étasunienne. Je suis en train de lire dans Wikipédia la définition de la paranoïa et c’est en plein dans le mille. Voici quelques extraits (on parle d’individus ici…) :

La paranoïa peut s’expliquer comme étant un délire dans lequel le sujet a constamment l’impression d’être trahi, agressé ou mis en danger voire manipulé. Le sujet se méfie donc, la plupart du temps inutilement, de tout le monde, il va jusqu’à se méfier de son entourage, il a l’impression que tous complotent contre lui.

D’un point de vue sémiologique les personnalités paranoïaques se caractérisent par quatre traits fondamentaux qui entraînent à terme une inadaptabilité sociale :

la surestimation pathologique de soi-même ;
la méfiance extrême à l’égard des autres ;
la susceptibilité démesurée ;
la fausseté du jugement ;

Très intéressant… Par contre, au Canada, et comme partout ailleurs, nous faisons les frais de cette psychose.