J’ai fait un drôle de rêve.  C’était comme un film où l’on racontait l’histoire d’une dispartion.  Je me rappelle seulement quelques bouts, dont la fin.  Voici l’histoire :

Ça se passe sur une île.  Des habitants y vivent isolés.  Un jour, une petite fille disparaît, et ses proches se lancent à sa recherche.  L’île est située dans un endroit chaud de la planète, il y a du sable, des maisons en bambous avec des toits en feuillages… vous voyez le genre.  Nous nous situons dans une époque moderne.

Donc, les proches tentent de retrouver la fille, mais ne la retrouvent pas.  À la fin du film, un narrateur embarque et dévoile l’endroit où a été caché le corps de la jeune fille, et l’on apprend en même temps qu’elle est morte.  Elle a été cachée à l’intérieur d’un éléphant “naturalisé” (empaillé) qui se trouve dans un petit musée privé.

Soudainement, le film se mets à rembobiner, et le narrateur se met à expliquer les faits, mais les personnages principaux sont condamnés à vivre dans l’ignorance, à mon avis, la plus cruelle des situations.  Le focus est sur l’éléphant et la disparition de la fille.  S’echaînent tour à tour et à reculons, les événements qui ont conduits à la disparition de la fille.

Le film continue à reculer, et le narrateur explique la culture des habitants de l’île, les personnes et la façon dont elle a été colonisée, et tout cela nous aide à comprendre les faits.  Je me rappelle l’image d’une personne en état de décomposition avancée et ensablée qui se recompose et se remets à vivre (parce que le film joue à l’envers…)  L’image de tempêtes (gros tourbillons) qui ont amené un bâteau sur l’île et les gens s’y ont installé, etc.

Tous cela sur une musque symphonique aux airs tragiques… assez stupéfiantes comme visions…