J’aurais bien aimé vous dire que je suis allé à mon souper de finissants de cégep ou encore que je suis allé voir un spectacle de Jazz, mais non, rien de tout cela n’est arrivé.  Voici donc ce qui s’est passé.

Vers les 17h, notre plus jeune, Benjamin, s’est réveillé de sa sieste tout congestionné.  Il avait peine à respirer par moments.  Nous avons essayé de mettre de l’Hydrasense, mais cela ne fonctionnait pas.  On dirait que ça empirait les choses même.  Nous avons aussi essayé la poire, mais on ne réussissait pas à atteindre le morceau.

En le changeant de couche, Benjamin a craché un morceau de “bave épaisse”, sûrement du mucus.  Là on s’est dit, on ne peut pas laisser cela comme ça, il faut avoir l’avis d’un professionnel.  Ma blonde appelle le 811 (Urgence santé) et explique la situation à l’infirmière.  Elle nous dit que l’on ferait mieux de consulter si ça se poursuit.  Nous anticipons déjà une belle nuit blanche, alors on se dit, si ça recommence, on ne prend pas de chances et on consulte.

Et ça a recommencé!  Tout de suite, ma blonde appelle à l’urgence de Rimouski pour savoir s’il y a beaucoup de monde qui attendent.  Elle se fait répondre froidement : “Ben là, ch’peut pas vous dire ça madame.”.  Ma blonde insiste:”C’est pour un enfant de 3 mois, est-ce qu’on va attendre 5 heures ou bien on va passer rapidement?”.  La grosse torche répond:”On va voir au triage, ch’peut pas vous en dire plus!”.  Et blonde lui raccroche au nez!  Quin toé !

Je lui dit:”Appelle à Mont-Joli pour voir, on avait eu du succès là-bas la dernière fois”.  Ma blonde appelle. La madame lui dit:”Présentement y a pas grand monde, vous allez sûrement pas attendre trop longtemps.  C’est sûr que s’il y a des gens qui arrivent entre temps ça peut varier.”.   C’est beau, on décole!

Embarque les p’tits dans la voiture, et c’est parti pour Mont-Joli.  Pendant le trajet, ma blonde et moi n’en revenaient pas combien c’est rendu difficile d’avoir des soins de santé qui ont du bon sens.  On se dit que c’est pas normal de sentir qu’on les dérange, et de se faire traiter comme des moins que rien.  Hé, que voulez-vous! (réponse:un système privé ;-) )

Rendu à Mont-Joli, on s’inscrit au triage.  Nous avons attendu une demie heure avant de passer au triage, et environ une heure pour voir la médecin.  La personne au triage nous a dit:”Comme c’est un jeune bébé, on va vous passer entre deux patients”. Alors, pendant que ma blonde était dans la salle d’attente avec Benjamin, moi je courrais en arrière d’Édouard qui explorait le lobby de l’hôpital.

Finalement, la médecin a vérifié les bronches, les oreilles et le nez, et nous a rassuré que tout était beau.  Benjamin aurait pu avoir une maladie plus grave qu’un simple rhume.  À son âge, nous devons être vigileant.  S’il fait de la fièvre ou qu’il se mets à râler, on doit consulter un médecin.

À l’eau nos soupers.  Nous sommes arrivés à Rimouski autour de 20h, et nous avions faim.  On s’est dit q’il valait mieux rester chez nous et se coucher tôt… On s’est callé du St-Hub et voilà le souper!

Pendant la nuit, Benjamin a eu encore des sécrétions, et ma blonde lui a passé la poire à déboucher les nez, et ç’a bien fonctionné cette fois.  Nous avons libéré les voies respiratoires du petit et il s’est recouché en paix.

On s’est fait dire que ça va durer entre 5 et 10 jours.  Nous allons donc rester sur nos gardes et espérer pour le mieux!