L’été est déjà bien installée: la température est agréable, les vacances s’en viennent, tout le monde fait plein d’activités dehors, bref les gens sortent de leur torpeur hivernale.

Un phénomène cependant me dérange, car il met en danger les gens qui y prennent part.  Il s’agit des cyclistes qui utilisent les voies rapides, par exemple les boulevards achalandés, comme des pistes cyclables.

À chaque fois que je dépasse un cycliste sur le boulevard, je dois me tasser vers la gauche, laissant moins de place à l’automobiliste à côté de moi.  Je dois surveiller les cyclistes, qui avouons-le ne sont pas tous des experts, et souvent ils zigzaguent lorsqu’ils regardent dans leur rétroviseur.  Souvent aussi, il ne respectent pas les règlement de la sécurité routière, pourtant ces lois s’appliquent à eux aussi.

En somme, ça me met en maudit.  Qu’est-ce que vous faites là?  Allez-donc dans les vraies pistes cyclables.  Elles sont belles, aménagées et entretenues spécialement pour vous.  Vous n’avez pas d’affaires à longer les boulevards où la circulation est rapide et dense.

Après cela, les organismes comme Rimouski ville cyclable ont de la misère à justifier l’ajout de nouvelles pistes cyclables, car de toute façon, il y toujours des zinzins qui roulent là où ils ne devraient pas.  On se dit, à quoi bon payer des pistes pour eux, ils ne s’en servent même pas !

À chacun sa voie s.v.p.