Aie! on change de décennie bientôt!

Société, écrit par Ralphy No Comments »

Je viens juste de réaliser cela ce matin.  2010 marque la dernière année de la décennie, 2011 en ouvre une nouvelle.  Ce que le temps passe rapidement!

Des fois je me demande si la perception du temps est un sens qui perd de l’acuité avec l’âge.  Cela expliquerait pourquoi les adultes trouvent en général que le temps passe vite et que les enfants ne perçoivent pas le temps de la même façon.  Qu’importe, ce n’est que ma théorie personnelle…

En 2000, bien des gens ont célébré le nouveaux millénaire avec tord, puisque c’est 2001 qui marque le début du nouveau millénaire…  On aime les chiffres rond, que voulez-vous!

Voici quelques inventions de cette décennie qui ont attiré mon attention:

  • Le Segway (2001)
  • iPod, et iTune (2003), et le reste de la série par la suite (iPhone et iPad)
  • Voiture Hybride de Toyota (2003)
  • L’arrivée de  facebook (2004) et de Youtube (2005)

Il est un peu plus difficile de trouver les choses qui ont disparues depuis 2001, mais nul doute qu’il y en a tout un paquet.  Du côté technologique, on ne voit plus de lecteurs de disquettes et d’écran cathodiques…

Il y a aussi des inventions qui, malgré le fait qu’elles sont passées date, survivent tant bien que mal : je pense au fax, à la téléphonie filaire, et au protocole FTP ;-)

En tout cas, bien des changements nous attendent dans la prochaine décennie.  On dit que l’évolution se passe de plus en plus rapidement, surtout à cause du commerce mondial et des moyens de communications évolués.  On a pas fini d’être étonnés!

L’être humain a bizarrement une aversion aux changements.   Cette situation va-t-elle provoquer une augmentation du stress en général? C’est à voir.

Comtes de Montpeyroux 2008

Vins, écrit par Ralphy No Comments »

C’est un vin rouge u Languedoc qui nous a séduit pas sont petit côté surette, et son goût très agréable.  La madame de la SAQ nous proposait ce vin comme un équivalent du plus célèbre Devois des Agneaux qui était à ce moment-là en rupture de stock.

Donc, un vin doux, qui se mariera bien avec tous vos plats!  Nous l’avons dégusté avec du bœuf Stroganoff, et ça très bien passé.

Merci à la famille Roquefeuil pour ce très bon vin!

Ma suggestion pour le “bouchon” Sacré-Coeur Rimouski

Environnement, Régional, écrit par Ralphy No Comments »

Hé oui, même si Rimouski est une petite ville, elle a quand même un problème de circulation.  Bien entendu, on ne parle pas des bouchons de Montréal.  De même que Montréal peut paraître bien petit aux vues d’habitants de villes plus populeuses.

Quand je parle d’un bouchon à Rimouski, je parle de la mauvaise configuration des routes qui fait qu’on peut perdre environ 5 à 10 minutes sur un trajet normal.  (vous pouvez pouffer de rire ici).  En cas d’accidents, ce qui arrive assez souvent, le temps d’attente sera plus long.

Entre le district de Sacré-Coeur et Rimouski, il y a le pont de la rivière Rimouski.  C’est là une voie forcée, ou le seul contournement possible serait de prendre la 20, ce qui constitue un détour fort appréciable, surtout en direction ouest-est.

Cela fait un peu penser au Lion’s Gate bridge à Vancouver.  Il sépare le centre-ville de Vancouver Nord, et en plus, les voies sont limitées.

J’entends déjà les tenants du transport en commun prôner l’ajout d’autobus.  Mais un bus dans un bouchon, ça pollue pas mal plus qu’un trafic fluide… En tout cas, c’est ma position…

Alors, sans plus de préambules voici ma suggestion  (mes repères sont d’ouest en est  (de Sacré-Coeur vers Rimouski):

Environ à partir des deux stations d’essence qui sont face à face (juste après le croche avant le McDo), jusqu’à après le pont de la rivière Rimouski, on pourrait mettre en force une voie de circulation alternante.  Comme l’on voit souvent sur les ponts des grandes villes.  Le matin on aurait trois voies au lieu de deux en allant vers Rimouski.  Le midi, ça serait 2 voies partout, et le soir, ça serait trois voies de Rimouski vers Sacré-Coeur.

Cette façon de faire, d’après moi ne couterait pas trop cher à implanter.  Ajouter les feux de circulation, déplacer des lampadaires, enlever des terres-pleins, ré-asphalter, éduquer la population…  On n’aurait pas besoin d’élargir les voies comme tel, tout en augmentant sa capacité.  Si elle fonctionnait, cette façon de faire n’engendrerait pas de déficits annuels, comme on peut supposer qu’un service de transport en commun engendrerait…

Est-ce que cela ne ferait que déplacer le bouchon ailleurs?  Je n’en suis pas sûr, mais j’aimerais savoir quelles sont les études qui ont été faites à ce propos.  À mon sens, comme beaucoup de gens tournent après le pont vers le boulevard de la Rivière, je pense que le trafic serait assez bien partagé, et fluide par la suite.

Pour vendre cette salade aux écolos, on pourrait même dire qu’une des trois voies pourrait être un voie de “car pooling (covoiturage) et Bus”, si jamais on ajoutais des autobus…

En tout cas, dites-moi ce que vous en pensez, j’aimerais avoir votre idée là-dessus, et aussi vos autres suggestions ;-)

Paroles d’enfants!

Édouard, Vie personnelle, écrit par Ralphy No Comments »

C’est drôle ce que les enfants peuvent nous sortir comme expressions… Tout à l’heure, on soupait avec belle-maman, et mon p’tit gars a soudainement une envie d’aller aux toilettes.  Comme à son habitude, il ne remet pas ses bobettes et se promène en t-shirt dans la maison.  Je lui dit:”Tiens, tu te promènes tout nu?  on peut voir ta grappe de raisins”.  Je compare souvent ses parties à une grappe de raisins, pour rire bien sûr.  Là, sa grand-maman lui dit:”Ben oui, on voit ta grappe de raisins”.  Le p’tit répond:” Hé, tu peux en manger un si tu veux!” tout en relevant son chandail.   On a bien rit!

La ferme du professeur Tournesol

Régional, écrit par Ralphy No Comments »

Vous cherchez une activité à faire seul ou en famille, pas trop longue et originale ?  Allez faire un tour à la ferme du professeur Tournesol (voir leur site web au http://www.professeurtournesol.webs.com/).  C’est à St-Fabien, tout près de Rimouski.

L’activité principale est une visite de leur culture de tournesol, mais attention, c’est assez original.  On vous propose de traverser un labyrinthe conçu à même la plantation!  Vous pouvez donc explorer tout en vous amusant.  Il n’y a pas de danger de se perdre, on voit la ferme en tout temps.

Voici comment ça se passe.  À votre arrivé à la ferme, une gentille madame vous accueil et vous propose de faire la visite.  Vous acheter des laissez-passer.  L’on vous conduit en tracteur jusqu’au début du labyrinthe.  Ensuite, le monsieur qui conduit le tracteur vous donne un dernier conseil et hop c’est partie!

Une fois le labyrinthe franchi, la madame vous attends pour vous faire visiter leurs installations et en apprendre plus sur la culture du tournesol.  Très intéressant.

Finalement, de retour au poste d’accueil, des produits locaux sont offerts: miel de trèfle, plants de tournesol, cartes de souhait, etc.  Vous êtes invités à acheter un petit quelque chose, libre à vous.  Nous avons acheté du miel, que nous avons bien hâte de goûter d’ailleurs.

En tout, une visite d’environ une demie-heure trois quart d’heure que nous avons trouvé très originale, instructive et amusante à la fois.  C’est à voir!

Les clichés du Cinéma Hollywoodien

à la légère, Société, écrit par Ralphy No Comments »

À chaque fois que je regarde un film et qu’une scène me rappelle quelque chose, alors je me dis que j’ai sûrement déjà vu cela dans un autre film.  Par contre, il y a des phrases clés, ou des situations qui sont tellement reprises souvent qu’elles en deviennent un cliché.

Comme par exemple, lorsque des personnages arrivent sur une rivière (pendant un film d’aventure), ils vont prèsqu’ immanquablement aboutir à une chute d’eau.  Ou encore, la fameuse voiture qui ne démarre pas, et le personnage dit:”Démarre! Démarre!”.  Les comptes à rebours qui s’étirent pour laisser le temps au héros d’arriver “à temps”.  Les méchants qui tirent tout le temps à côté, ou encore, lorsqu’ils auraient une chance de tuer le héros, ils disent:”Je le veux vivant!”, ou encore, dans une scène finale, le méchant se sent obligé de raconter sa motivation intérieure perdant ainsi son momentum et gâchant sa chance d’en finir pour de bon!

Hé, laissez-moi vous en dire d’autres que j’ai remarqués:

  • Le novice qui apprend tout l’art d’un professionnel le temps d’une toune de trois minutes (le montage!)
  • Les deux personnages (gars et fille) qui se haïssent le plus au début du film finissent par s’embrasser à la fin
  • Le chien qui ne meure pas (le chien qui appartient à l’un des personnages principaux et qui est amené à passer par toutes les épreuves, et qui s’en tire à la fin)
  • Le pro qui demande à son protégé :”Attends-moi ici, surtout, ne bouge pas!” (ou “j’y vais seul!”), mais qu’en fin de compte, le protégé ne l’écoute pas et fini par sauver le pro d’une mort certaine
  • Le personnage qui ne sert à rien pour l’histoire, agace tout l’auditoire, sauf les enfants (genre jajarbing).
  • Les personnages qui plongent dans l’eau et qui ont des poumons d’acier! (il y a toujours un passage sous l’eau!”
  • L’inconnu qui connait tout de la situation. (Est souvent consulté par les héros.   On ne sait pas d’où il vient, mais il peut tout dire sur les méchants : où ils demeurent, quels sont les dangers, etc.)  Bref, ces “conseillés” inconnus sont là pour expliquer le film à l’auditoire…
  • Le style d’histoire où un méchant mégalomane veut construire des condos à quelque part, et que les habitants s’y opposent
  • Le style d’histoire où un personnage spécialisé dans quelque chose (par nature, ou par métier), se retrouve dans une situation diamétralement opposée avec des conséquences loufoques

Voilà, la liste pourrait s’allonger et s’allonger, comme si nos auteurs hollywoodiens ne regardaient pas leurs propres créations pour se dire:”Ah ouin, on l’a fait pas mal souvent celle-là!”

Partagez les clichés qui vous font rires, ou encore qui rendent certains films si prévisibles!

Les cyclistes sur les voies rapides

Les fils se touchent, Régional, Société, écrit par Ralphy No Comments »

L’été est déjà bien installée: la température est agréable, les vacances s’en viennent, tout le monde fait plein d’activités dehors, bref les gens sortent de leur torpeur hivernale.

Un phénomène cependant me dérange, car il met en danger les gens qui y prennent part.  Il s’agit des cyclistes qui utilisent les voies rapides, par exemple les boulevards achalandés, comme des pistes cyclables.

À chaque fois que je dépasse un cycliste sur le boulevard, je dois me tasser vers la gauche, laissant moins de place à l’automobiliste à côté de moi.  Je dois surveiller les cyclistes, qui avouons-le ne sont pas tous des experts, et souvent ils zigzaguent lorsqu’ils regardent dans leur rétroviseur.  Souvent aussi, il ne respectent pas les règlement de la sécurité routière, pourtant ces lois s’appliquent à eux aussi.

En somme, ça me met en maudit.  Qu’est-ce que vous faites là?  Allez-donc dans les vraies pistes cyclables.  Elles sont belles, aménagées et entretenues spécialement pour vous.  Vous n’avez pas d’affaires à longer les boulevards où la circulation est rapide et dense.

Après cela, les organismes comme Rimouski ville cyclable ont de la misère à justifier l’ajout de nouvelles pistes cyclables, car de toute façon, il y toujours des zinzins qui roulent là où ils ne devraient pas.  On se dit, à quoi bon payer des pistes pour eux, ils ne s’en servent même pas !

À chacun sa voie s.v.p.